MESSAGE DU SAINT-PÈRE POUR LA
53ème JOURNÉE MONDIALE DE PRIÈRE
POUR LES VOCATIONS

17 Avril 2016 – IVeme DIMANCHE DE PÂQUES

Thème: L’Église, mère des vocations

Voir La Formation des Missionnaires d'Afrique
Statistiques Etudiants - Ordinations 2014 - Prieres pour les vocations missionnaires

Photo du webmaster à l'angelus fevrier 2009

Message du pape François

L’Église, mère des vocations

Chers frères et sœurs,

Comme je voudrais, au cours du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, que tous les baptisés puissent expérimenter la joie d’appartenir à l’Église ! Puissent-ils redécouvrir que la vocation chrétienne, ainsi que les vocations particulières, naissent au sein du peuple de Dieu et sont des dons de la miséricorde divine. L’Église est la maison de la miséricorde, et constitue le « terreau » où la vocation germe, grandit et porte du fruit.

Pour cette raison, je vous invite tous, en cette 53ème Journée Mondiale de Prière pour les Vocations, à contempler la communauté apostolique, et à être reconnaissants pour le rôle que joue la communauté dans le parcours vocationnel de chacun. Dans la Bulle d’indiction du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, j’ai fait mémoire des paroles de saint Bède le Vénérable concernant la vocation de saint Matthieu : « Miserando atque eligendo » (« Jésus regarda Matthieu avec un amour miséricordieux, et le choisit ») (Misericordiae Vultus, n. 8). L’action miséricordieuse du Seigneur pardonne nos péchés et nous ouvre à la vie nouvelle qui se concrétise dans l’appel à sa suite et à la mission. Toute vocation dans l’Église a son origine dans le regard plein de compassion de Jésus. La conversion et la vocation sont comme les deux faces d’une même médaille et elles se rappellent sans cesse à nous, dans notre vie de disciple missionnaire.

Dans son Exhortation Apostolique Evangelii nuntiandi, le Bienheureux Paul VI a décrit les étapes du processus d’évangélisation. L’une d’entre elles est l’adhésion à la communauté chrétienne (cf. n. 23), dont on reçoit le témoignage de la foi et la proclamation explicite de la miséricorde du Seigneur. Cette incorporation communautaire comprend toute la richesse de la vie ecclésiale, particulièrement les sacrements. Et l’Église n’est pas seulement un lieu où l’on croit, mais elle est aussi objet de notre foi ; pour cela, dans le Credo, nous disons : «Je crois en l’Église…».

L’appel de Dieu nous arrive à travers la médiation de la communauté. Dieu nous appelle à faire partie de l’Église et, après un certain temps de maturation en elle, il nous donne une vocation spécifique. Le parcours vocationnel se fait avec les frères et les sœurs que le Seigneur nous donne : c’est une con-vocation. Le dynamisme ecclésial de l’appel est un antidote à l’indifférence et à l’individualisme. Il établit cette communion dans laquelle l’indifférence a été vaincue par l’amour, parce qu’il exige que nous sortions de nous-mêmes, en mettant notre existence au service du dessein de Dieu et en faisant nôtre la situation historique de son peuple saint.

En cette journée consacrée à la prière pour les vocations, je désire exhorter tous les fidèles à prendre leurs responsabilités dans le souci et le discernement des vocations. Quand les apôtres cherchèrent quelqu’un pour remplacer Judas Iscariote, saint Pierre rassembla cent-vingt frères (cf. Ac 1,15) ; et, pour le choix des sept diacres, tout le groupe des disciples fut convoqué (cf. Ac 6,2). Saint Paul donna à Tite des critères spécifiques pour le choix des Anciens (Tt 1,5-9). Également aujourd’hui, la communauté chrétienne est toujours présente à la germination des vocations, à la formation de ceux qui sont appelés et à leur persévérance (cf. Exhort. Ap. Evangelii gaudium, n. 107).

La vocation naît dans l’Église. Dès le début de l’éveil d’une vocation, un ‘sens’ adéquat de l’Église est nécessaire. Personne n’est appelé uniquement pour une région déterminée, ou pour un groupe ou un mouvement ecclésial, mais pour l’Église et pour le monde. «Un signe clair de l’authenticité d’un charisme est son ecclésialité, sa capacité de s’intégrer harmonieusement dans la vie du peuple saint de Dieu, pour le bien de tous» (ibid., n. 130). En répondant à l’appel de Dieu, le jeune voit s’élargir son horizon ecclésial ; il peut découvrir les multiples charismes et réaliser ainsi un discernement plus objectif. De cette manière, la communauté devient la maison et la famille où naît la vocation. Le candidat regarde alors, dans la gratitude, cette médiation communautaire comme un élément auquel il ne peut renoncer pour son avenir. Il apprend à connaître et à aimer ses frères et sœurs qui parcourent un chemin différent du sien ; et ces liens renforcent en tous la communion.

La vocation grandit dans l’Église. Durant le processus de formation, les candidats aux diverses vocations ont besoin de connaître toujours mieux la communauté ecclésiale, en dépassant la vision limitée que nous avons tous au départ. À cette fin, il est opportun de faire des expériences apostoliques en compagnie d’autres membres de la communauté, par exemple : communiquer le message chrétien aux côtés d’un bon catéchiste ; faire l’expérience de l’évangélisation des périphéries avec une communauté religieuse ; découvrir le trésor de la contemplation en passant un temps dans un monastère ; mieux connaître la mission ad gentes («aux nations») au contact de missionnaires ; et, avec des prêtres diocésains, approfondir l’expérience de la pastorale en paroisse et dans le diocèse. Pour ceux qui sont déjà en formation, la communauté ecclésiale demeure toujours le milieu éducatif fondamental, objet de toute notre gratitude.

La vocation est soutenue par l’Église. Le parcours vocationnel dans l’Église ne s’arrête pas après l’engagement définitif, mais il continue dans la disponibilité au service, dans la persévérance et par la formation permanente. Celui qui a consacré sa vie au Seigneur est disposé à servir l’Église là où elle en a besoin. La mission de Paul et de Barnabé est un exemple de cette disponibilité ecclésiale. Envoyés en mission par l’Esprit Saint et par la communauté d’Antioche (cf. Ac 13,1-4), ils retournèrent dans cette même communauté et racontèrent ce que le Seigneur avait fait par eux (cf. Ac 14,27). Les missionnaires sont accompagnés et soutenus par la communauté chrétienne qui demeure une référence vitale, en tant que patrie visible offrant sécurité à ceux qui accomplissent leur pèlerinage vers la vie éternelle.

Parmi les opérateurs pastoraux, les prêtres revêtent une importance particulière. À travers leur ministère, se rend présente la parole de Jésus qui a dit : «Je suis la porte des brebis […] Je suis le bon pasteur» (Jn 10, 7.11). Le souci pastoral des vocations est une part fondamentale de leur ministère pastoral. Les prêtres accompagnent ceux qui sont à la recherche de leur vocation, comme aussi ceux qui ont déjà offert leur vie au service de Dieu et de la communauté.

Tous les fidèles sont appelés à prendre conscience du dynamisme ecclésial de la vocation, afin que les communautés croyantes puissent devenir, à l’exemple de la Vierge Marie, ce sein maternel qui accueille le don de l’Esprit Saint (cf. Lc 1, 35-38). La maternité de l’Église s’exprime par la prière persévérante pour les vocations et par l’action éducative et l’accompagnement de ceux qui perçoivent l’appel de Dieu. Elle se réalise aussi dans le choix fait avec soin des candidats au ministère ordonné et à la vie consacrée. Enfin, l’Église est mère des vocations par son soutien continu de ceux qui ont consacré leur vie au service des autres.

Demandons au Seigneur d’accorder une profonde adhésion à l’Église à toutes les personnes qui sont en cheminement vocationnel ; et que l’Esprit Saint renforce chez les pasteurs et chez tous les fidèles la communion, le discernement, ainsi que la paternité et la maternité spirituelles.

Père de miséricorde, qui as donné ton Fils pour notre salut et qui nous soutiens sans cesse par les dons de ton Esprit, donne-nous des communautés chrétiennes vivantes, ferventes et joyeuses, qui soient sources de vie fraternelle et qui suscitent chez les jeunes le désir de se consacrer à Toi et à l’évangélisation. Soutiens-les dans leur application à proposer une catéchèse vocationnelle adéquate et différents chemins de consécration particulière. Donne la sagesse pour le nécessaire discernement vocationnel, afin qu’en tous resplendisse la grandeur de ton Amour miséricordieux. Marie, Mère et éducatrice de Jésus, intercède pour chaque communauté chrétienne, afin que, rendue féconde par l’Esprit Saint, elle soit source de vocations authentiques au service du peuple saint de Dieu.

FRANCISCUS

* * *

Quelques chiffres France

En 2008
15 008 prêtres diocésains
4 632 prêtres religieux

Les ordinations
96 ordinations de prêtres diocésains en 2012 (150 avec Religieux)
89 ordinations de prêtres diocésains en 2009
98 ordinations de prêtres diocésains en 2008
101 ordinations de prêtres diocésains en 2007
32 ordinations presbytérales de religieux en 2007

2 250 diacres permanents en service
94 ordinations de diacres permanents en 2008
121 ordinations de diacres permanents en 2007
101 ordinations de diacres permanents en 2006

Les instituts religieux masculins (1er janvier 2009)
7 504 religieux résidant en France (7 033 français) :
1 185 moines (dont 77 étrangers)

Des jeunes se préparent à :
–> devenir prêtres diocésains (2009-2010)
125 entrées en 1ère année de formation au ministère de prêtre diocésain
(au 15 novembre 2009)
756 séminaristes en formation en 2009 (non compris les propédeutiques)
–> devenir religieux (2008-2009)
79 novices français dont 35 moines

(source : SNV)

 

* * *

Prière


Christ Jésus,
serviteur de l’amour du Père,
Tu es venu parmi nous,
Pour nous appeler à vivre
Avec Toi et comme Toi
Pour un monde plus juste
et plus fraternel,
Tu appelles toutes tes créatures
À participer à ta mission
Suscite en ton Église,
Des disciples ardents,
Conduits par le souffle de l’Esprit
Loué sois-tu Seigneur
Pour les consacrés et les prêtres
Serviteurs de ton peuple
Que ton Esprit guide
Les jeunes que tu appelles
A être signes de ta charité et de ton espérance
Qu’à travers toutes les vocations
Se révèle ton visage
De lumière et de paix
Amen




MESSAGE OF HIS HOLINESS POPE FRANCIS
FOR THE 53rd WORLD DAY OF PRAYER FOR VOCATIONS

See the Formation of the Missionaries of Africa
Statistics Students - Ordinations 2015 - Prayer of the Missionaries of Africa for Vocations

17 Avril 2016 - FOURTH SUNDAY OF EASTER

Photo du webmaster à l'angelus fevrier 2009

Theme 2016 : The Church, Mother of Vocations


On April 17, 2016, the fourth Sunday of Easter, the Church will celebrate the 53rd World Day of Prayer for Vocations. This year’s theme is: “The Church, Mother of Vocations.”

Here below is the Vatican-provided official translation of the Pope’s message

***

Dear Brothers and Sisters,

It is my great hope that, during the course of this Extraordinary Jubilee of Mercy, all the baptized may experience the joy of belonging to the Church and rediscover that the Christian vocation, just like every particular vocation, is born from within the People of God, and is a gift of divine mercy. The Church is the house of mercy, and it is the “soil” where vocations take root, mature and bear fruit.

For this reason, on the occasion of the 53rd World Day of Prayer for Vocations, I invite all of you to reflect upon the apostolic community, and to give thanks for the role of the community in each person’s vocational journey. In the Bull of Indiction for the Extraordinary Jubilee of Mercy, I recalled the words of the venerable Saint Bede, describing the call of Saint Matthew: “Miserando atque eligendo” (Misericordiae Vultus, 8). The Lord’s merciful action forgives our sins and opens us to the new life which takes shape in the call to discipleship and mission. Each vocation in the Church has its origin in the compassionate gaze of Jesus. Conversion and vocation are two sides of the same coin, and continually remain interconnected throughout the whole of the missionary disciple’s life.

Blessed Paul VI, in his exhortation Evangelii Nuntiandi, described various steps in the process of evangelisation. One of these steps is belonging to the Christian community (cf. no. 23), that community from which we first received the witness of faith and the clear proclamation of the Lord’s mercy. This incorporation into the Christian community brings with it all the richness of ecclesial life, particularly the sacraments. Indeed, the Church is not only a place in which we believe, but it is also an object of our faith; it is for this reason that we profess in the Credo: “I believe in the Church”.

The call of God comes to us by means of a mediation which is communal. God calls us to become a part of the Church and, after we have reached a certain maturity within it, he bestows on us a specific vocation. The vocational journey is undertaken together with the brothers and sisters whom the Lord has given to us: it is a con-vocation. The ecclesial dynamism of the call is an antidote to indifference and to individualism. It establishes the communion in which indifference is vanquished by love, because it demands that we go beyond ourselves and place our lives at the service of God’s plan, embracing the historical circumstances of his holy people.

On this day dedicated to prayer for vocations, I urge all the faithful to assume their responsibility for the care and discernment of vocations. When the Apostles sought someone to take the place of Judas Iscariot, Saint Peter brought together one hundred and twenty of the brethren (cf. Acts 1:15); and in order to chose seven deacons, a group of disciples was gathered (cf. 6:2). Saint Paul gave Titus specific criteria for the selection of presbyters (cf. Titus 1:5-9). Still today, the Christian community is always present in the discernment of vocations, in their formation and in their perseverance (cf. Apost. Ex. Evangelii Gaudium, 107).

Vocations are born within the Church. From the moment a vocation begins to become evident, it is necessary to have an adequate “sense” of the Church. No one is called exclusively for a particular region, or for a group or for an ecclesial movement, but rather for the Church and for the world. “A sure sign of the authenticity of a charism is its ecclesial character, its ability to be integrated harmoniously into the life of God’s holy and faithful people for the good of all” (ibid., 130). In responding to God’s call, young people see their own ecclesial horizon expand; they are able to consider various charisms and to undertake a more objective discernment. In this way, the community becomes the home and the family where vocations are born. Candidates gratefully contemplate this mediation of the community as an essential element for their future. They learn to know and to love their brothers and sisters who pursue paths different from their own; and these bonds strengthen in everyone the communion which they share.

Vocations grow within the Church. In the course of formation, candidates for various vocations need to grow in their knowledge of the ecclesial community, overcoming the limited perspectives that we all have at the beginning. To that end, it is helpful to undertake some apostolic experience together with other members of the community, for example: in the company of a good catechist, to communicate the Christian message; together with a religious community, to experience the evangelisation of the peripheries sharing in the life of the cloister, to discover the treasure of contemplation; in contact with missionaries, to know more closely the mission ad gentes; and in the company of diocesan priests, to deepen one’s experience of pastoral life in the parish and in the diocese. For those who are already in formation, the ecclesial community always remains the fundamental formational environment, towards which one should feel a sense of gratitude.

Vocations are sustained by the Church. After definitive commitment, our vocational journey within the Church does not come to an end, but it continues in our willingness to serve, our perseverance and our ongoing formation. The one who has consecrated his life to the Lord is willing to serve the Church wherever it has need. The mission of Paul and Barnabas is a good example of this readiness to serve the Church. Sent on mission by the Holy Spirit and by the community of Antioch (cf. Acts 13, 1-4), they returned to that same community and described what the Lord had worked through them (cf. 14: 27). Missionaries are accompanied and sustained by the Christian community, which always remains a vital point of reference, just as a visible homeland offers security to all who are on pilgrimage towards eternal life.

Among those involved in pastoral activity, priests are especially important. In their ministry, they fulfil the words of Jesus, who said: “I am the gate of the sheepfold […] I am the good shepherd” (Jn 10: 7, 11). The pastoral care of vocations is a fundamental part of their ministry. Priests accompany those who are discerning a vocation, as well as those who have already dedicated their lives to the service of God and of the community.

All the faithful are called to appreciate the ecclesial dynamism of vocations, so that communities of faith can become, after the example of the Blessed Virgin Mary, like a mother’s womb which welcomes the gift of the Holy Spirit (cf. Lk 1: 35-38). The motherhood of the Church finds expression in constant prayer for vocations and in the work of educating and accompanying all those who perceive God’s call. This motherhood is also expressed through a careful selection of candidates for the ordained ministry and for the consecrated life. Finally, the Church is the mother of vocations in her continual support of those who have dedicated their lives to the service of others.

We ask the Lord to grant to all those who are on a vocational journey a deep sense of belonging to the Church; and that the Holy Spirit may strengthen among Pastors, and all of the faithful, a deeper sense of communion, discernment and spiritual fatherhood and motherhood.

Father of mercy, who gave your Son for our salvation and who strengthens us always with the gifts of your Spirit, grant us Christian communities which are alive, fervent and joyous, which are fonts of fraternal life, and which nurture in the young the desire to consecrate themselves to you and to the work of evangelisation. Sustain these communities in their commitment to offer appropriate vocational catechesis and ways of proceeding towards each one’s particular consecration. Grant the wisdom needed for vocational discernment, so that in all things the greatness of your merciful love may shine forth. May Mary, Mother and guide of Jesus, intercede for each Christian community, so that, made fruitful by the Holy Spirit, it may be a source of true vocations for the service of the holy People of God.

From the Vatican, 29 November 2015
First Sunday of Advent

FRANCISCUS